Le SDIS établissement public

Le service départemental d'incendie et de secours du Jura - SDIS 39 - est un établissement public autonome.

Il pour mission exclusive la prévention, la protection et la lutte contre les incendies et concourt, avec les autres services et professionnels concernés, à la protection et à la lutte contre les autres accidents, sinistres et catastrophes, à l'évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels ainsi qu'aux secours d'urgence.

Dans le cadre de ses compétences, il exerce les missions suivantes :

  • 1° La prévention et l'évaluation des risques de sécurité civile ;
  • 2° La préparation des mesures de sauvegarde et l'organisation des moyens de secours ;
  • 3° La protection des personnes, des biens et de l'environnement ;
  • 4° Les secours d'urgence aux personnes victimes d'accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation.

Le SDIS du Jura est composé :

  • d’un corps départemental de sapeurs-pompiers professionnels et volontaires, organisé en centres d’incendie et de secours répartis sur l’ensemble du territoire départemental,

ð  d’un service de santé et de secours médical - SSSM -,

ð  de services opérationnels, administratifs et techniques pour la gestion quotidienne de son activité.

Une autorité partagée :

  • Le SDIS 39 est placé pour emploi sous l’autorité du Maire et du Préfet agissant dans le cadre de leurs pouvoirs respectifs de police.
  • Il est administré par un conseil d'administration représentant les collectivités locales (département, communes) et les établissements publics de coopération intercommunale compétents. Il dispose d'une complète autonomie administrative et financière dans le cadre des missions qui lui sont confiées. Il a la capacité d’agir en tant que personne morale.

Son cadre juridique est essentiellement précisé dans les lois du 3 mai 1996 relative aux services d’incendie et de secours et du 13 août 2004 relative à la modernisation de la sécurité civile, codifiées dans le code général des collectivités territoriales et en partie dans le code de la sécurité intérieure.